Quantcast
Rapprocher le monde un mot à la fois :...

Rapprocher le monde un mot à la fois : la carrière d’interprète et de traducteur

by Anthony Teles

Lien vidéo JPD pour le travail de l’interprète et du traducteur :

http://jobspeopledo.com/job-videos/?What=Translator&x=16&y=21

La globalisation de notre monde a rapproché beaucoup de pays et de cultures. De nombreuses langues de ces pays continuent d’agir comme une barrière  –  deux personnes pourraient avoir tant de choses en commun et former une équipe formidable, mais s’ils ne parlent pas la même langue, cette possibilité est compromise. Les interprètes et les traducteurs sont là pour aider. Pour commencer dans ce choix de carrière, il y a plusieurs choses dont il faut se souvenir.

Les deux emplois sont semblables mais ils sont effectués de façon différente. Les traducteurs s’occupent de changer la langue d’un document. Ces documents peuvent être très différents et ont des sujets très divers. Ceci donne une grande flexibilité puisque ça permet d’avoir le choix de travailler de chez-soi et de décider combien d’heures, c.-à-d. combien de documents traduire. Les traducteurs ont l’occasion de lire un vaste éventail de documents et d’apprendre en permanence.

Les interprètes, eux, traduisent ce que les gens disent au moment où ils se disent. Cela peut être dans une cour de justice, un milieu médical et peut changer d’endroits tous les jours. Encore une fois, cela offre la souplesse de travailler le nombre d’heures que l’on souhaite, mais cela peut être un travail difficile. Bien que beaucoup de gens parlent plus d’une langue, c’est un gros défi d’écouter quelqu’un dans une langue et changer dans son esprit ce qui est dit, dans une autre langue, pour le transmettre à une autre personne.

Au Canada, le salaire des traducteurs varie entre 32 335 $ et 64 814 $, la moyenne étant 49 018 $. Le salaire horaire des interprètes est entre 17,54 $ et 39,15 $, avec une moyenne de 21,99 $. Beaucoup de gens commencent comme traducteurs, parce que ces emplois peuvent se trouver en ligne, et qu’il est possible de travailler de la maison. C’est l’emploi parfait pour les étudiants car ils peuvent le faire sur le même ordinateur qu’ils utilisent pour leurs études.

Ceux qui parlent couramment une deuxième langue, possiblement celle que parle leur famille, ont un gros avantage. Toutefois, ce n’est suffisant pour s’assurer une carrière d’interprète ou de traducteur. Pour cela, il faut obtenir la bonne certification. Au Canada, les organismes qui la fournissent font tous partie du Conseil des traducteurs, terminologues et interprètes du Canada, ou CTTIC. Cela veut dire des années d’études, passer des examens ainsi que choisir une certification particulière, comme interprète de congrès, interprète de cour ou terminologue. Obtenir de l’expérience en travaillant  – même comme bénévole et étudier les langues à l’université peut aussi donner un bon coup de pousse.

Les interprètes et les traducteurs sont essentiels dans un monde rapproché par la technologie. Sans eux, la barrière linguistique serait trop importante. C’est une carrière enrichissante qui permet de rencontrer des personnes différentes, d’avoir des heures de travail souples et même de travailler de la maison. Cela demande beaucoup de travail, de concentration et des années d’études et d’entraînement. Si interpréter et traduire vous semble fascinant, concentrez-vous sur votre deuxième langue et essayez de trouver, au début, du travail en ligne ou bénévole. Ce sont les premières étapes vers une carrière magnifique qui enlèvent les barrières pour les gens partout dans le monde.

Sources :

“How to become a certified translator in Canada.” LinguaGreca. https://linguagreca.com/blog/2014/11/certified-translator-in-canada/

“Interpreter Salary.” PayScale. http://www.payscale.com/research/CA/Job=Interpreter/Hourly_Rate

“Translator Salary.” PayScale. http://www.payscale.com/research/CA/Job=Translator/Salary

Leave a comment!